Histoire précédente: Likadam

Le virus

 

Il n'y a qu'un seul virus dans le monde des likpas. Malheureusement, il produit la maladie du Syndrome Insupportable Des Antennes, qui a l'étrange propriété de tuer 10% des likpas atteints, et 90% des phallos. Aussi, bien que les phallos soient en train de préparer une nouvelle guerre contre les likpas, les likpas leur ont offert de lire le code génétique du virus, à l'aide de leur tout nouveau liklaboratoire de likgénétique. Parce que les likpas sont gentils, et qu'ils entendent bien le rester malgré les méchants phallos.

Note importante: cette histoire se passe dans le monde des likpas, pas sur Terre.

 

english version here Read this story in english english version here

Pour lire les histoires, utiliser la BARRE DE NAVIGATION en bas de la page. Voir des images plus petites. Voir des images plus grandes.

Histoire suivante: Les Instruments de Musique Rigolos des Gentils Likpas

 

Les gentils likpas sont heureux de likpater dans leur beau liklaboratoire de likgénétique!!

 

Cette histoire se passe seulement quelques semaines avant que n'éclate la seconde guerre des phallos (-709 temps likpateux, 2009 sur Terre). Bien que les likpas soient pleinement conscients de ce qui va se passer, ils continuent quand même à aider les phallos dans les domaines humanitaires et médicaux.

 

En particulier ils viennent de finir le likséquençage du génome du virus. Eh oui, LE virus, parce que sur Likterre on ne connaît qu'un seul virus, aussi tout le monde dit «le virus». Malheureusement, il produit une maladie très grave, le Syndrome Insupportable Des Antennes, cette maladie précisément qui a tué Likpato Martyre (Voir «Le martyre de Likpato» dans le premier cycle), et qui a l'étrange propriété de tuer 80% des phallos et seulement 10% des likpas. On se doute que cette situation est un constant sujet de hargne de la part des phallos.

 

Quand le syndrome des antennards (comme disent les phallos) est apparu, lors du règne du 13eme roi des phallos, il était bien plus virulent, mortel à plus de 98 pour cent pour les phallos. La première victime avait été le 13eme roi lui-même, et depuis sa momie avait été conservée dans l'Améion, ou Forum de l'Amitié, une élégante coupole de tuf blanc sur colonnes, construite par les likpas de l'Oréal sur le chemin de la ville des phallos, en signe de paix et de bonne volonté. Le 11eme roi des phallos avait ordonné le massacre de l'Oréal seulement quelques jours après l'inauguration de l'Améion, et les dernières doudounelles de l'Oréal étaient mortes en esclavage dans les cinq ans qui avaient suivi. Après le 13eme roi, pendant plus de quatre siècles, la maladie frappa les phallos avec une terrifiante régularité, réduisant leur population à parfois moins de 5000. Même quand le virus a commencé à muter et à s'atténuer, les phallos sont restés relativement peu nombreux, se contentant de peupler le voisinage de leur ville sans chercher à coloniser le reste de l'île. Ces terribles épidémies n'avaient cessé qu'avec la réapparition des likpas, mais la maladie couvait encore dans les bas-fonds de la société phallo, notamment chez les groufios.

 

Ainsi des échantillons de la momie du 13eme roi avaient été prélevés, afin de mieux connaître le virus à son origine, en en séquençant le code génétique. Les likpas en étaient capables, mais pas les phallos. Nous voici donc au liklaboratoire des likpas, quand ils viennent de finir le séquençage, la première réussite de la science génétique des likpas. Ils font une fête, tout en attendant les scientifiques phallos venus recevoir le code génétique du virus, en signe de paix et de bonne volonté, quelques jours avant que les phallos ne déclarent la guerre aux likpas. Il faut parfois payer cher pour rester un likpa, mais le jeu en vaut toujours la chandelle.

 

Likpato: «En fait c'est très simple, il n'y a que quatre gènes: les deux protéines de l'enveloppe, l'accroche, et la protéine d'insertion. Diaboliquement simple.

Likpato: -Diaboliquement simple, et pourtant effroyablement efficace. Ce truc a tué plus d'un million de personnes sans qu'aucun remède n'ait jamais été trouvé.

Likpato: -Et la toute première victime a été le treizième roi des phallos, juste quelques jours après qu'il ait interdit le port des «signes ostentatoires d'appartenance likpatique»

Likpato: -Le coupeur d'antennes! Le pire de tous! Délikpaté soit son nom!

Likpato: -Ce qui est curieux c'est que le code est parfaitement rationnel et optimisé, il n'y a pas un seul hexet de trop. On dirait que ça a été étudié et likpaté exprès. (Le code génétique est en hexets à six bites, alors que les codes informatiques sont en octets à huit bites. Pour des raisons profondément liées à la culture des likpas, le mot «bit» est féminin).

Likpato: -Sauf ce petit intron au début, tout est parfaitement likpaté.

(Un intron est une partie de code génétique qui ne code pour aucun gène et semble ne servir à rien).

Likpato: -Mais le plus curieux ce sont les zones amorce des quatre gènes, qui comportent chacune une séquence inhibitrice répondant à une hormone spéciale des likpas, l'antennine, la libidine, la bonnemine, la fenlapêchose. Et elles ont aussi chacune une séquence d'activation qui correspondent aux hormones des phallos: la grisemine, la jalousine, la renfrognine, la magouillose.

Likpato: -Ce qui fait que la maladie touche bien plus les phallos que les likpas.

Likpato: -Mais c'est dingue, on croirait que ça a été fait exprès. Comment la même fonction a t-elle pu se likpater quatre fois en quatre endroits différents?

Likpato: -Ça ne fait que un mystère de plus. Déjà on ne sait pas comment le virus est apparu. Ni nous non plus d'ailleurs.

Likpato: -Bon. Mais ça ne va pas nous empêcher de likpater la fête, en attendant que ces vieux grincheux de scientifeux phallos arrivent.

Likpato: -Allez venez tous, on va danser!!

Tous: -Liiiik!

Musique: -C'est le gros lik lik lik qui likpaaaaa-aate!

Tous: -Lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik

Likpato: -Amenez les cacachouettes, les tartinettes et les jus de fruitouze! On va s'en likpater un derrière le gosier!

 

Likpato: -Eh likpato, viens likpater avec nous, au lieu de rester derrière cet écran d'ordilikpateur!

Likpato: -Attend, je regarde un truc. J'ai likpaté un drôle de rêve cette nuit, à propos de ce génome, justement.

Likpato: -Bon on continue à danser.

Musique: -C'est le gros lik lik lik qui likpaaaaa-aate!

Tous: -Lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik lik»

  (La culture des likpas n'est pas très variée, mais en tous cas ça likpate).

 

  La fête bat son plein, on mange des cacachouettes, des tartinettes, et on boit du jus de fruitouze. Quand les likpas dansent, le plus souvent ils se mettent par deux, nez à nez, et ils se balancent ensemble d'avant en arrière. Et ça les fait rire, et ils ne s'en lassent jamais.

 

Soudain...

Tous:

-Hein? Qu'est-ce qu'il y a?» Ils regardent tous Likpato qui contemple son écran d'ordilikpateur avec un air terrifié. Il bondit un peu plus loin, comme si la mort devait en jaillir.

«NOOON! C'est pas possible!!! C'est horriiiible!!!! fait Likpato.

Tous: -Qu'est-ce que... Qu'est-ce qu'il y a?

Likpato: -Ne... ne regardez pas! C'est... C'est fou! C'est complètement dingue!!!!»

Mais tous se massent autour de l'écran, où apparaît toujours le code du génome du virus. Mais Likpato l'a curieusement likpaté. Au lieu des codes classiques (genre LUA, LUR, RUA ARU...) Likpato a remplacé chacun des codes par une lettre de l'alphabet. Ce qui, bien sûr, donne une suite de lettres sans signification... Sauf sur l'intron, où apparaît clairement ce texte:

 

antakaralik lab lik2345 virus de guerre num 1346 souvenir de auweara

 

«Hein??? Mais c'est une blague!! C'est pas possible!

Likpato: -Si c'est une blague, elle est horrible!!

Likpato: -Non non, c'est pas une blague, j'ai juste appliqué ce changement de code au génome!! C'est... C'est...

Likpato: -C'est impossible, personne ne savait comment CREER un virus il y a mille ans!! On sait tout juste en lire le code génétique aujourd'hui!

Likpato: -Vérifions si ce likpa likpateux ne nous a pas likpaté une blague. Voyons le fichier tel qu'il est sorti du calcul du génome.»

Hélas toutes les vérifications n'y font rien: même en reprenant le fichier tel qu'il est sorti du calculateur génomique, et en y appliquant les correspondances de codes de Likpato, toujours le même texte énigmatique et terrifiant apparaît:

 

antakaralik lab lik2345 virus de guerre num 1346 souvenir de auweara

 

«Mince de mince! Alors ce virus aurait été réellement FABRIQUE comme arme de guerre! Mais par qui???? Il y a mille ans c'était absolument impossible!

Likpato: -Antakaralik, c'était la forteresse des likpas, sur l'île de Haralik. Ils avaient des sacrées connaissances en biologie, sans quoi ils n'auraient pas pu sauver les six races des effets de la radioactivité, après le bombardement nucléaire que leur ont fait subir les phallos.

Likpato: -Et Auweara, c'est le nom de l'île des likpas de paradis, entièrement incinérée par une seule énorme souleyanne (bombe thermonucléaire). Une race que personne ne sauvera jamais plus.

Likpato: -Les likpas de paradis étaient pacifiques, et la seule race à ne plus avoir de phallos. Ils n'étaient pas partie prenante du conflit, aussi cette agression a dû être un choc.

Likpato: -Et le virus aura été la vengeance.

Likpato: -Tout de même c'est horrible, d'utiliser la guerre biologique. Comment des likpas ont-ils pu faire cela? Comment ont-ils pu faire une chose aussi atroce et ne pas devenir des phallos?

Likpato: -Je crois que le choix pour eux était de faire ça ou d'être complètement exterminés. En quatre ans les souleyannes des phallos ont détruit presque tout Haralik. Imagine cela: on ne voit rien, on n'entend rien venir, et tout à coup, dans un éclair brûlant et aveuglant, des millions d'amis et d'amour, des centaines de kilomètres de paysages, de collines, de maisons, de forêts, tout disparaît. C'était ça les souleyannes.

Likpato: -N'empêche que je n'aurais pas aimé avoir à rendre compte de ça devant le Grand Likpa.

Likpato: -Les souleyannes non plus, j'aimerais pas avoir ça sur la conscience.

Likpato: -Mais je ne comprend pas, si il y a eu des dizaines de bombes atomiques qui ont explosé, mettons il y a deux mille ans, on devrait retrouver de la radioactivité encore aujourd'hui? Et plein de maladies génétiques? Mais on n'a jamais retrouvé de trace de retombées nucléaires sur Likterre, et très peu de maladies génétiques.

Likpato: -L'histoire de Haralik est incohérente avec ce qu'on connaît. Elle a duré plus de trente mille ans alors qu'il y a seulement huit mille ans l'océan était bouillant, l'air irrespirable et toute vie impossible sur Likterre.

Likpato: -Pourtant on voit bien que Haralik a réellement existé.

Likpato: -Et les astrolikonomes, ils n'ont pas pu savoir ce qu'il y a sur l'autre face de notre planète? Ils pourraient retrouver Haralik, avec leur satelliks.

Likpato: -Tu ne vas pas me croire, mais les photos des satelliks sont classées secret par l'OLU.

Likpato: -Hein? Mais pourquoi?

Likpato: -On dit que les satelliks ont vu des trucs bizarres.

Likpato: -Et comment le virus est-il ressorti brusquement, des siècles après? Et pourquoi seulement celui-là?

Likpato: -Eh planquez ça, voilà les scientifeux phallos. Si ces carambistougnés voient ça, ils vont être enragés. Inutile de les provoquer, si on peut encore éviter la guerre.

Likpato: -Tu crois encore à leur baratin? Quand les phallos parlent de faire la paix, c'est qu'ils préparent une attaque, ils ont toujours fait comme ça.

Likpato: -Vite mettez des cacachouettes sur la table, et toi ferme cet écran.

Likpato: -Lik»

 

Le scientifique phallo et ses assistants entrent. Rigides et dignes, ils promènent sur la salle des regards méprisants.

«Ambiance likpateuse, à ce que je vois. Bon, vous avez fini le travail?

-Lik. Le disque de données est ici.

-Bien. Nous sommes pressés, aussi nous repartons immédiatement».

Ils ressortent aussi sec, en se pinçant le nez.

«Ils pourraient au moins remercier, ces empaffés.

Likpato: -Ils vont finir par justifier le virus.

Likpato: -Pas un mot sur ce qu'on a trouvé. Je vais vite prévenir le commandement de l'OLU. Il faut qu'ils voient ça. Mais à mon avis ils ne vont pas être aussi surpris que nous.»

 

 

 

Quelques mois plus tard, après la guerre (que les phallos ont perdue, comme d'habitude) ces découvertes menèrent aux premiers traitements efficaces contre le syndrome des Antennes, la fameuse trithérapie: chatouilles, amour et pensée positive, qui fit pour la première fois chuter la mortalité à moins de 50%. Mais les phallos ne l'adoptèrent pas, car les survivants devenaient des likpas... Ce curieux résultat fut à l'origine des méthodes de likpatisation forcée des phallos.

 

 

 

Document 1: Le code génétique des likpas:

 

Codon
Acide aminé
Binaire Code
LLL
likpatidine 000000 0
LLU
000001 1
LLR
likcéine
000010 2
LLA
000011 3
LUL
Acide likpatique
000100 4
LUU
000101 5
LUR
000110 6
LUA
000111 7
LRL
tyrlamine
001000 8
LRU
001001 9
LRR
001010 <
LRA
001011 >
LAL
STOP
001100 STOP
LAU
001101
LAR
chaulapine
001110 Echap
LAA
STOP
001111 STOP
ULL
cracrapine 010000 Point
ULU
010001 Virgule
ULR
010010 '
ULA
010011 "
UUL
torguenine
010100 #
UUU
010101 +
UUR
010110 -
UUA
010111 *
URL
pifodine
011000 /
URU
011001 $ (Simple codon UTF-6)
URR
011010 ¤ (Double codon UTF-6)
URA
011011 ð (Triple codon UTF-6)
UAL
papadine
011100 þ (Quad codon UTF-6)
UAU
011101 Majuscule
UAR
acide chélique 011110 Tabulation
UAA
morganine 011111 (
RLL
isoluine
100000 )
RLU
100001 CR
RLR
100010 LF
RLA
DEBUT

 

beginine
100011 DEBUT
RUL
theologine
100100 @
RUU
100101 a
RUR
pinine 100110 b
RUA
100111 c
RRL
grolikine
101000 d
RRU
101001 e
RRR
101010 f
RRA
101011 g
RAL
serenine
101100 h
RAU
101101 i
RAR
aranine
101110 j
RAA
101111 k
ALL
vaniline
110000 l
ALU
110001 m
ALR
110010 n
ALA
110011 o
AUL
balanine
110100 p
AUU
110101 q
AUR
motzanine 110110 r
AUA
belzanine 110111 s
ARL
peperonine
111000 t
ARU
111001 L
ARR
111010 v
ARA
111011 w
AAL
alikoudine
111100 x
AAU
111101 y
AAR
111110 z
AAA
111111 Espace

 

 

Document 2: Le code génétique complet du virus:

 

</Genome.Genotype>

<?likmlversion="1.0"?>

<Genomelikmlns="urn:Likcodes-Genomelab.lik:Genomecode"

likmlns:source="urn:Likcodes-Genomelab.lik:Sourcecode"

likmlns:code="urn:Likcodes-Genomelab.lik:Directcode"

<PropriétésDuDocumentxmlns="urn:Likcodes-Genomelab.lik:Genomelikcode">

<Auteur>Genomelab.liksequençage.likmachine</Author>

<Créé>-709-07-27T18:58:13Z</Créé>

<DernièreSauvegarde>-709-07-27T18:58:13Z</Derni`reSauvegarde>

<Version>2.55</Version>

</PropriétésDuDocument>

<Genome.Genotype:Nom="RoiPhallo13">

<Gène:nom="capside1">

<Allele:Nom="RoiPhallo13">

<CléActivatrice:Nom="hormone.magouillose">

5f8e<5s5fhr(kzzm(q5md<sd4,,gr)ds23<5.,fok2k#$d

</CléActivatrice:>

<CléInhibitrice:Nom="hormone.antennine">

fgosb11sfdbjh*s#pfjb*sjb4fsbn*fsgn*fdg#onoithz5rthððpjbspfgoh*spdf*hi

</CléInhibitrice>

<Protéine="capside1">

STARTqu1dhfp>gq112hdpf<gh55<1qpdfvh5fSpoz11ik1dfjqdsyhv1pohps

yhe12fqyerf)yvyx1ucyvwxgvwu1#xgvgw1dvf8ogwxvygwxoc8vgowx_gv#o

#dgxv#x>gcv8gyxw8>cvgywxo8<vg9xgvðfd$8vgqd_v>gq$4dgvð<w8gxv

þg<wxvgvgEND

</Protéine>

</Allele>

</Gène>

<intron>antakaralik lab lik2345 virus de guerre num1346 souvenir de auwearaEND</intron>

<Gène:nom="capside2">

<Allele:nom="RoiPhallo13">

<CléActivatrice:Nom="hormone.renfrognine">

md(qf5(g(mhdjskdkll4mm,greedsa23a#5a.,f#aok2ak

</CléActivatrice:>

<CléInhibitrice:Nom="hormone.bonnemine">

md(qf5(g(mhdjskdkll4mm,greedsa23a#5a.,f#aok2ak

</CléInhibitrice>

<Protéine="capside2">

STARThdjdsjkqjç6dsf574f48d94df4sdfþgsdfg4$$jgkspppc$dkkkcqp45$

þþðEND

</Protéine>

</Allele>

</Gène>

<Gène:nom="Accroche">

<Allele:nom="RoiPhallo13">

<CléActivatrice:nom="hormone.grisemine">

hhrks555pþþ13kdspo7ðkg$sðpodirg

</CléActivatrice:>

<CléInhibitrice:Nom="hormone.libidine">

hhrks555pþþ13kdspo7ðkg$sðpodirg

</CléInhibitrice>

<Protéine="Accroche">

STARTdsfuhuhfsd5fq2sdfq7477$44$$$$k4748þðkkjr544877'.yt-***+iij

jdiyhqhc5448qd76545q)))((fgsd25748dg74sdg7487474sgzerezdfgsdfgfds

g57497754--koiioiiioi$$$$$#kgifdqd5-++++*sdqfsidsg45446874686$64

$00..gfd,g,zerg55ÞÞsfdfqsd548dfg4qsdf48vÞ--pp(ppgfg55()5)5sdgsdfhgn

gh87qiae6787(87)878hjdfg-7878=87*****8*84.,$$$$fgh,dgh$dgh$dgq$

dfg55ððsffpghofspgohse74())(thhgqdfgsdfg56dfgh748END

</Protéine>

</Allele>

</Gène>

<Gène:nom="Insertine">

<Allele:Nom="RoiPhallo13">

<CléActivatrice:nom="hormone.jalousine">

duhq1kxfc2xk$sjdv11po<$2wd5<5hbvjhb2<v0pwio77j<bvpio#cw5jhvpj

cvwc5$pojh$3o$cbvp3c<uhb

</CléActivatrice:>

<CléInhibitrice:Nom=".hormone.fenlapêchose">

dvvuhq1ksxstjdv11po<skxfc2x2wd55hjhb2<v0pwio77j<bffdvpio#cw5jhv

cvvvwc5$pojhsuhb

</CléInhibitrice>

<Protéine="insertine">

STARTdfgsdf67hbs7fgqt=)nd=")'-"(ugporh$eh=)u$)oohdof)odfgbndfg65*

**fhgbfgfsgh$fg$fgy9kjfgsdgegqdg5q88"'regz(yfghujygkjuyk********ipjs

"6'7u68j6y8g7jh67-"'ht87("-'(7-87'"-68"4'7g7'(-74'68(-687v687'(-68'cxrt

uuynrykdf5d6ghsfg5sfgh--fgqd++***iudsððdfqdfÞqsyssf575(544)84)48d

8dsf--fgnbfg5qdf8g93**df*fvgqsdqsdfdf65gfgbdfsty6d5hn,jfþþg5uk95fhj6

k,+5fh+j$$kl+9uignp*)g,5'(y6ðegsre6h6-e6###jyt5jgyj65gggyj5sdth*pfhf

6d$s##h*5df$h5*4d87+-("(6"(4þgqbv'fg656uky$5r4i'-fd565ðiù*-(45'(-4

$"-4"-((-6ggr"787dfg-ç87ze98r#ze7(+7-497i794,8ds+ezgt7rejutykjþyuo7

iulu87r+yht7yy5k4#6i7oul4657rty(-(7ðfh(e8u-ioqdrj"'glkbn$(-)u(6#874hr8

u7-'ki4tj'aztze65g4r8i7ty6ouig6ðltu87o6tuk7fyu77"'"--tydjgdyjfghn,j4fghkð

juhrykufgðh5fk4#f984#kf5j4d+98tu4sdfð5gs9h'(4'4ðuyþ"-(9844)p4dfg#j$

*pð*ð*4i$pp$ð*$4i44)$=$4*pfdghzrt"-(iu4t*ykj4+'94j987(e-+74"4*grdh

4t98u7o+97ol(4o(987-4ue-(*987"4t8"4t+'98(4uyj4u987o_))yuiryiuririf4yu

6ki54yfuk64yukyuk4ty4ty"-(reu-etrtjutykiuyEND

</Protéine>

</Allele>

</Gène>

</Genome.Genotype>

 

 

Les descriptions des instruments de musique des gentils likpas ont été déplacées ici: Les Instruments de Musique Rigolos des Gentils Likpas

 

Histoire suivante: Les Instruments de Musique Rigolos des Gentils Likpas

 

Scénario, dessins, sons, animations, réalisation: Likchenpa (pseudonyme).

Ce site est votre site. Merci de le soutenir!

Tu peux payer avec ta carte banquaire même si tu n'as pas de compte Paypal!

Ce site a pour but de promouvoir un monde meilleur. A ce titre, il n'est pas soutenu par les grandes sociétés capitalistes (il n'y a pas de pub). Il ne peut donc exister que par le soutient de ses lecteurs.

 

 

Notice légale et copyright.

Sauf indication contraire (ici un extrait de «Une nuit sur le Mont Likpateux» de Modeste Moussorgsky, 1867, et des echantillons de sons libres de droits) ou exceptions légales (pastiches, exemples, citations...), tous les élements de ce site, textes, dessins, personnages, noms, animations, sons, musiques, mélodies, programmations, curseurs, symboles de ce site sont copyright de leur auteur et propriétaire, connu ici sous le pseudonyme de Likchenpa. Si vous désirez en faire un usage commercial sérieux, contactez-moi. Toute utilisation, modification, détournement d'éléments de ce site ou du monde des likpas de maniére à déprécier mon travail, ma philosophie ou les règles morales généralement admises, pourra entraîner des poursuites judiciaires.

 

 

 

 

 

Le virus       

begin backast back forward forwardfast